Est-il possible d’être “donneur vivant” ?

Vu la pénurie d’organes, on est obligé, dans certains cas, d’avoir recours à des donneurs vivants. Une personne en bonne santé, après une évaluation médicale et une information circonstanciée, peut faire don d’un rein ou d’une partie de son foie, ceci évidemment après une mûre réflexion.
La loi stipule que la donation de son vivant est uniquement autorisée entre membres de la famille au premier degré et entre époux.
De plus, le foie a la propriété de se régénérer rapidement pour retrouver un volume normal. (On ne prélève qu’un demi foie chez le donneur). La moelle osseuse, la peau et évidemment le sang peuvent faire aussi l’objet de dons “vivants”.