Quelles sont les positions des différentes religions ?

Le don d’organe est jugé, dans la plupart des cas, comme un acte positif. Beaucoup de respect et d’encouragement sont manifestés par l’Eglise catholique : le don d’organe est considéré comme l’acte d’amour ultime vis a vis de son prochain.
A l’origine, il y avait plus d’hésitation dans les communautés israélites et musulmanes. Aujourd’hui, il n’y a plus d’interdit mais les encouragements restent faibles. De par la structure spécifique à l’Islam, il subsiste là une incertitude chez les pratiquants.
Chez les bouddhistes et les hindouistes, le don d’organe est une démarche appartenant à sa sphère personnelle de croyance.
Au Japon, l’opposition est plus marquée car le corps mort est considéré comme impur mais le don de vivant à vivant (rein et foie) est très développé.