Le rein donneur peut être prélevé sur une personne lui vient de décéder ou sur un donneur vivant. La majorité des reins greffés provient de patients en mort cérébrale.

Parfois, le père, la mère, un frère ou une sœur se révèle être un donneur vivant compatible. Les chances de trouver un rein présentant les mêmes caractéristiques génétiques sont plus élevées chez un membre de la famille immédiate que chez les donneurs non consanguins.

Toutefois, dans certains cas, le conjoint ou un ami proche peut aussi être un donneur pour autant qu’ils soient de même groupe sanguin (dans ce dernier cas, on ne tient pas compte de la compatibilité HLA).